Les poireaux

Redécouvrir leur jolie verdure, loin de la version molle et mouillée du pot au feu de papy.

PoireauxPour les derniers frimas

 

Mars est là, on voudrait croire que le printemps aussi. La nature reprend des couleurs avec ses jonquilles, ses violettes, ses pruniers et amandiers en fleur. Mais rien de tel dans le potager. Les si attendus « légumes nouveaux » n’en sont qu’au stade du projet et nous devrons encore nous satisfaire pour quelque temps des légumes d’hiver. Le poireau fait partie de ceux-là, mais il annonce aussi le printemps puisque dès Avril on trouvera sa version « primeur ».

 

Il fait souvent figure de légume « rébarbatif », symbole de la cuisine à l’ancienne avec ses potées et ses pots au feu. Forcément, il participait déjà aux agapes des romains donc cela fait un moment qu’on le voit traîner dans nos cuisines. Il ne faut cependant pas le délaisser pour des légumes plus « jeunes » car il est plein de ressources : beignet, cru, soupe, frit, en tarte… il trouve sa place dans les plus folles des idées culinaires.

Et puis il est rigolo le poireau, avec sa tête de sabre laser fatigué. Il trouve aussi sa place dans notre langage familier et quotidien : qui n’a jamais poireauté en attendant un rendez-vous retardé ? Ou regardé d’un peu trop près un poireau sur le visage de son/sa dulcinée ?


Grâce à l’association d’un faible apport calorique et d’une forte teneur en vitamines et minéraux, le poireau a une bonne densité nutritionnelle. Il est riche en pro-vitamine A et en vitamines C et E. Il possède également des propriétés diurétiques qui font que, sous forme de bouillon, il est souvent recommandé en cure de détox des reins. Enfin, il régularise le fonctionnement intestinal grâce à sa teneur élevée en fibres.


Quelques idées de recettes

Tarte moelleuse aux poireaux et aux flocons d’avoine, Green Cuisine
Velouté de poireaux à la pâte miso, Much More Than Sushi
Poireaux vinaigrette revisités à l’asiatique, Gratinez
Raviolis afghans au poireau (Ashak), Piment Oiseau – à végétaliser en enlevant les œufs et en remplaçant le bœuf par des lentilles


Quelques pistes pour accorder un vin

Vin rouge : Carignan
Vin blanc : Riesling
Le vin du mois : Les Greilles – Causse Marines

1 commentaire

  1. Les Greilles - Causse Marines - Double V sur 13 mars 2017 à 16 h 19 min

    […] bien sa place au sein d'un repas. Il suffira de penser à cuisiner des légumes verts (épinards, poireaux) et des fruits automnaux comme la poire ou le coing. Il sera également à l'aise avec certains […]



Laissez un commentaire





tomates

Les tomates

Coeur de boeuf, ananas, olive… la famille des tomates est immense et gage de grand plaisir estival.

château sainte marguerite

Cuvée Symphonie – Château Sainte Marguerite

Un second rosé pour l’été car la Provence ne peut être mise de côté.

confitures rebelle

Les confitures Re-Belle

Les fruits et légumes un peu fatigués ont désormais droit à une belle seconde vie.

fraises

Les fraises

Quelles soient rondes, allongées ou aux saveurs de sous-bois, les fraises sont les incontournables du printemps.

rosée du barouillet

La Rosée du Barouillet

Un joli rosé qui annonce l’été mais sait s’inviter à table tout au long de l’année.

asperges vertes

Les asperges

On les pense condamnées au vin blanc, alors qu’en variant le mode de cuisson, on peut aussi les déguster sur un vin rouge.

domaine du mortier

Sables – Domaine du Mortier

Un beau vin rouge de Loire, léger, fruité et soyeux et qui aime les légumes verts.

poireaux

Les poireaux

Redécouvrir leur jolie verdure, loin de la version molle et mouillée du pot au feu de papy.

causse marines

Les Greilles – Causse Marines

Heureux retour du côté du vignoble gaillacois avec un vin blanc militant, charmant et remonte moral.

Les salsifis

Noir ou bien blanc, redécouvrons le salsifis, un concentré de bonnes choses au délicat goût sucré.

M & S Bouchet

Le Sylphe – M. &. S Bouchet

Un domaine situé en pleine Loire pionnier dans la biodynamie aux vins délicats et amoureusement travaillés.

choux de bruxelles

Les choux de Bruxelles

Les mal aimés. La faute à la cuisine cantinière et à sa version bouillie sans doute. Ils sont pourtant si savoureux.