Les poireaux, pour les derniers frimas

Redécouvrir leur jolie verdure, loin de la version molle et mouillée du pot au feu de papy.

poireaux

Mars est là, on voudrait croire que le printemps aussi. La nature reprend des couleurs avec ses jonquilles, ses violettes, ses pruniers et amandiers en fleur. Mais rien de tel dans le potager. Les si attendus « légumes nouveaux » n’en sont qu’au stade du projet et nous devrons encore nous satisfaire pour quelque temps des légumes d’hiver. Le poireau fait partie de ceux-là, mais il annonce aussi le printemps puisque dès Avril on trouvera sa version « primeur ».

Il fait souvent figure de légume « rébarbatif », symbole de la cuisine à l’ancienne avec ses potées et ses pots au feu. Forcément, il participait déjà aux agapes des romains donc cela fait un moment qu’on le voit traîner dans nos cuisines. Il ne faut cependant pas le délaisser pour des légumes plus « jeunes » car il est plein de ressources : beignet, cru, soupe, frit, en tarte… il trouve sa place dans les plus folles des idées culinaires.

Et puis il est rigolo le poireau, avec sa tête de sabre laser fatigué. Il trouve aussi sa place dans notre langage familier et quotidien : qui n’a jamais poireauté en attendant un rendez-vous retardé ? Ou regardé d’un peu trop près un poireau sur le visage de son/sa dulcinée ?

Grâce à l’association d’un faible apport calorique et d’une forte teneur en vitamines et minéraux, le poireau a une bonne densité nutritionnelle. Il est riche en pro-vitamine A et en vitamines C et E. Il possède également des propriétés diurétiques qui font que, sous forme de bouillon, il est souvent recommandé en cure de détox des reins. Enfin, il régularise le fonctionnement intestinal grâce à sa teneur élevée en fibres.

Venez découvrir mes recettes et propositions d’accords autour des poireaux dans mes ateliers


Quelques idées de recettes

Tarte moelleuse aux poireaux et aux flocons d’avoine, Green Cuisine
Velouté de poireaux à la pâte miso, Much More Than Sushi
Poireaux vinaigrette revisités à l’asiatique, Gratinez
Raviolis afghans au poireau (Ashak), Piment Oiseau – à végétaliser en enlevant les œufs et en remplaçant le bœuf par des lentilles


Quelques pistes pour accorder un vin

Vin rouge : Carignan
Vin blanc : Riesling
Le vin du mois : Les Greilles – Causse Marines

Le maïs, croquant et fondant
Cadeau des Aztèques
Les petits pois, symbole de renouveau
Les préférés des princesses
Les épinards, vertueuse verdure
Les caméléons voyageurs
Les endives, apprendre l’amer
Le croquant de l'hiver
Les choux, verdure hivernale
Des vitamines colorées
Les courges, toute une famille de rondeurs
Réconfort, rondeur et douceur au cœur de l'hiver
Les champignons, rois des forêts
Des saveurs d'automne disponibles toute l'année
Curieux kakis
Les grands oubliés de l'automne
Les coings, ces durs si dodus
Les coings, étoiles filantes de l'automne
Les artichauts, ces super-héros qui s’ignorent
Les artichauts, ces drôles de fleur qui aiment l'été.
Les tomates, Fraîcheur et saveur
Coeur de boeuf, ananas, olive... la famille des tomates est immense et gage de grand plaisir estival.
Les fraises, Rouges de soleil
Quelles soient rondes, allongées ou aux saveurs de sous-bois, les fraises sont les incontournables du printemps.
Les asperges, du printemps en barre
On les pense condamnées au vin blanc, alors qu'en variant le mode de cuisson, on peut aussi les déguster sur un vin rouge.
Les poireaux, pour les derniers frimas
Redécouvrir leur jolie verdure, loin de la version molle et mouillée du pot au feu de papy.
Les salsifis
Noir ou bien blanc, redécouvrons le salsifis, un concentré de bonnes choses au délicat goût sucré.
Les choux de Bruxelles
Les mal aimés. La faute à la cuisine cantinière et à sa version bouillie sans doute. Ils sont pourtant si savoureux.