Les épinards, vertueuse verdure

Les caméléons voyageurs

épinards

Toute personne (européenne ou américaine, ayant entre 30 et 80 ans) qui entend « épinards », pense immédiatement à Popeye. Et au fer. Reconnaissons-le, ce musculeux personnage du siècle dernier a beaucoup fait pour améliorer leur réputation. Auprès des plus jeunes surtout. Mais cette belle renommée était aussi bancale : même en séjournant plusieurs années dans une boîte de conserve, les épinards ne seront jamais exceptionnellement riches en fer. Ainsi, en cas d’anémie, il sera préférable de consommer des fruits à coque ou des légumineuses.

A la Florentine

Une autre légende accompagne ces belles feuilles vertes : les enfants ne les aimeraient pas. Peut-être à cause de leur âpreté, de leur drôle de consistance ou de leur couleur de concombre pas frais. Qui sait ? Peut-être aussi à cause d’une mémoire reptilienne efficace, gardant trace des habitudes de nos ancêtres. En effet, pendant très longtemps les humains ne consommaient pas les épinards. Ils et elles se contentaient de les utiliser en tant que cataplasme et autre médecine naturelle.

Comme bien souvent dans l’univers culinaire, le changement est venu des croisades et d’Italie. Puis jusqu’en France par le truchement des Médicis. Depuis, ils n’ont pas cessé d’être présents sur nos tables.

Cette jolie plante potagère a l’avantage de pouvoir être cultivée toute l’année sous nos climats tempérés. En effet, il existe des variétés d’hiver, de printemps et d’été. Ce petit côté caméléon se retrouve en cuisine : crus ou cuits, mijotés ou en velouté, en tarte ou en risotto, les épinards se plieront à quantité d’assaisonnements. Ainsi qu’à bien des gastronomie : France, Liban, Grèce, Japon… Attention, pour les consommer crus en salade, il faut veiller à choisir de jeunes feuilles, de préférence au printemps. Les variétés hivernales, vertes foncées et aux tiges plus résistantes, se prêteront bien moins à ce type de plat.

Venez découvrir mes recettes et propositions d’accords autour des épinards dans mes ateliers


Quelques idées de recettes

Poêlée d’épinards frais à la marocaine, Sainaturel
Curry de patates douces aux épinards, Féminin Bio
Pâtes à la crème végétale et aux épinards, Cherry Pepper
Spanakopita vegan, Green Cuisine


Quelques pistes pour accorder un vin

Vin rouge : Grenache noir, Syrah
Vin blanc : Sauvignon blanc, Riesling
Le vin du mois : Primitif – Domaine Giachino

Le maïs, croquant et fondant
Cadeau des Aztèques
Les petits pois, symbole de renouveau
Les préférés des princesses
Les épinards, vertueuse verdure
Les caméléons voyageurs
Les endives, apprendre l’amer
Le croquant de l'hiver
Les choux, verdure hivernale
Des vitamines colorées
Les courges, toute une famille de rondeurs
Réconfort, rondeur et douceur au cœur de l'hiver
Les champignons, rois des forêts
Des saveurs d'automne disponibles toute l'année
Curieux kakis
Les grands oubliés de l'automne
Les coings, ces durs si dodus
Les coings, étoiles filantes de l'automne
Les artichauts, ces super-héros qui s’ignorent
Les artichauts, ces drôles de fleur qui aiment l'été.
Les tomates, Fraîcheur et saveur
Coeur de boeuf, ananas, olive... la famille des tomates est immense et gage de grand plaisir estival.
Les fraises, Rouges de soleil
Quelles soient rondes, allongées ou aux saveurs de sous-bois, les fraises sont les incontournables du printemps.
Les asperges, du printemps en barre
On les pense condamnées au vin blanc, alors qu'en variant le mode de cuisson, on peut aussi les déguster sur un vin rouge.
Les poireaux, pour les derniers frimas
Redécouvrir leur jolie verdure, loin de la version molle et mouillée du pot au feu de papy.
Les salsifis
Noir ou bien blanc, redécouvrons le salsifis, un concentré de bonnes choses au délicat goût sucré.
Les choux de Bruxelles
Les mal aimés. La faute à la cuisine cantinière et à sa version bouillie sans doute. Ils sont pourtant si savoureux.