chou-verdure-1600par1066

Les choux, verdure hivernale

Des vitamines colorées

Après les courges le mois dernier, voici une nouvelle famille légumière qui apprécie l’hiver : celle des choux. Quand on songe à ce ou ces légumes, c’est bien souvent le chou vert qui vient le premier à l’esprit. Ce réflexe est très réducteur car les choux peuvent être verts donc, mais aussi rouges, jaunes, blancs, frisés, chinois, savoyard, voire bruxellois. Peu importe le look, ils appartiennent tous à la famille des crucifères, et même si on les trouve aujourd’hui sur tous les continents, leurs ancêtres sauvages ont vu le jour en Europe de l’Ouest. Les quelques survivants non domestiqués se trouvent sur des dunes, bandes de galets et falaises du littoral atlantique en France, Espagne ou encore au sud de la Grande-Bretagne. Cultivée depuis des millénaires, cette variété sauvage initiale a produit de multiples rejetons, comme le chou fleur, le chou pointu ou le chou-rave.

Pas d’orange sous la main, mangez du chou !

Les choux, quelle que soit leur couleur, sont riches en vitamine C. Ce qui les rend particulièrement intéressants durant l’hiver afin de lutter contre la fatigue saisonnière et les infections de tout genre qui apprécient les basses températures et les courants d’air. Les choux sont aussi généreux puisque, à côté de cet apport intéressant, ils constituent également une bonne source de fibres, de calcium et de magnésium.

Côté cuisine, ils se prêtent à toute les variations. Crus, cuits, sautés, en tarte ou en soupe, les choux sauront prendre place dans tous les repas. La cuisson, et son odeur évoquant les hôpitaux et autres maisons de retraite, peut inquiéter. Une précaution simple permettra de se régaler sans empoisonner son odorat : il faut simplement éviter de trop cuire le chou. Pour une tarte par exemple, nul besoin de précuire le légume : finement émincé, agrémenté d’un appareil au soja cuisine, il cuira juste ce qu’il faut dans le four.

Et surtout, on n’oubliera pas la lacto-fermentation qui permet d’obtenir la choucroute. Débarrassée de ses accompagnements charcutiers, le chou fermenté est en réalité un aliment goûtu et nutritionnellement très intéressant. Que l’on n’hésitera pas à consommer cru. Pour tout savoir sur ce procédé de conservation (qui ne s’applique pas qu’au chou), je vous invite à aller sur le blog Ni cru, ni cuit.

Venez découvrir mes recettes et propositions d’accords autour du chou dans mes ateliers


Quelques idées de recettes

Chou vert au gingembre, Elle a Table
Stoemp au chou vert, Cuisine libre
Chou vert sauté un peu birman, Esterkitchen
Lasagne de chou vert, Comment j’ai changé de vie


Quelques pistes pour accorder un vin

Vin rouge : Grenache noir
Vin blanc : Sauvignon blanc
Le vin du mois : Équilibre – Loïc Mahé

 

châtaignes

Les châtaignes, riches en gourmandise

Photo from Kaboompics

Le maïs, croquant et fondant

Photo by Lum3n.com from Pexels

Les radis, pour voir la vie en rose

Photo by Rachael Gorjestani on Unsplash

Les petits pois, symbole de renouveau

epinard-1600par1066

Les épinards, vertueuse verdure

endive-1600par1066

Les endives, apprendre l’amer

Photo by Freddie Marriage on Unsplash

Les courges, toute une famille de rondeurs

Photo by Paula on Pexels

Les champignons, rois des forêts

kaki-1600par1066

Curieux kakis

coing-1600par1066

Les coings, ces durs si dodus

artichauts-1600par1066

Les artichauts, ces super-héros qui s’ignorent

Photo by Anda Ambrosini on Unsplash

Les tomates, Fraîcheur et saveur

fraise-1600par1066

Les fraises, Rouges de soleil

asperges-1600par1066

Les asperges, du printemps en barre

poireau-1600par1066

Les poireaux, pour les derniers frimas

salsifis-1600par1066

Les salsifis

chou-1600par1066

Les choux de Bruxelles