Photo by Lum3n.com from Pexels
Photo by Lum3n.com from Pexels

Les radis, pour voir la vie en rose

Un cœur piquant

Les radis roses sont cultivés toute l’année sous serre. Mais c’est au printemps qu’ils sont les plus goûtus. D’abord parce que cela correspond à leur “vraie” saison. Ensuite, parce qu’il y a alors davantage de probabilités qu’ils aient été cultivés en pleine terre. Il faut donc se hâter d’en profiter. Nul besoin de se dépêcher par contre concernant leurs cousins noirs qui, eux, sont à leur meilleur en hiver. Quant aux lointains japonais (mais ils sont également cultivés en France),  les daïkons, ils ont une préférence pour l’été et l’automne.

Qu’elles que soient leur variété, les radis proviendraient sans doute du Moyen Orient. Ils auraient été cultivés il y a plus de 4000 ans déjà en Mésopotamie et en Egypte. Le temps passant, les traces deviennent bien plus fiables et il est certain qu’ils étaient largement consommés à Rome. C’est d’ailleurs par là qu’ils sont arrivés en Europe. Ronds ou longs, blancs ou noirs, leurs variétés n’ont cessé d’évoluer au fil des siècles. Les radis roses tels que nous les connaissons aujourd’hui ont fait leur apparition en France au XVIIIème siècle.

Mais pourquoi est-il aussi piquant ?

Les saveurs à la fois prenantes et piquantes des radis proviennent de composés soufrés, comme ceux présents
dans la grande famille des choux, mais aussi d’arômes de la famille des anisés, comme en possèdent la plupart
des légumes-racines. Par ailleurs, ces caractéristiques biologiques peuvent se trouver aggravées par de mauvaises conditions de culture : apport en eau insuffisant et récolte trop tardive apportent en effet leur pierre à ce caractère trempé.

Il peut sembler étranger de consacrer quelques lignes à la préparation des radis car “un peu de sel suffit !” me direz-vous. Effectivement, l’habitude de les consommer à la croque-au-sel est largement répandue. Mais il serait dommage de s’en tenir là. Tout d’abord, oubliez bien vite cette si mauvaise habitude de jeter les fanes. Sous réserve de choisir une botte bien fraîche, avec donc des fanes vertes et toniques, elles permettent de réaliser des soupes, des tartes, et autre pesto. Ensuite, tout en restant crus, les radis roses peuvent intégrer une salade ou un tzaziki. Enfin, il ne faut pas hésiter à les cuire. Doucement laqués au sirop d’érable, ils viendront agréablement compléter une assiette.

Venez découvrir mes recettes et propositions d’accords autour du radis dans mes ateliers


Quelques idées de recettes

Tzaziki rose, Le Magazine du Monde
Pesto végétal de fanes de radis, Friendly Beauty
Asperges vertes et radis roses poêlés à l’asiatique, Les recettes de Juliette
Salade de fanes de radis roses, Recettes d’une Chinoise


Quelques pistes pour accorder un vin

Vin rouge : Mourvèdre
Vin blanc : Sauvignon blanc
Le vin du mois : Petit Ours Brun – Matthieu Barret

Photo from Kaboompics

Le maïs, croquant et fondant

Photo by Rachael Gorjestani on Unsplash

Les petits pois, symbole de renouveau

epinard-1600par1066

Les épinards, vertueuse verdure

endive-1600par1066

Les endives, apprendre l’amer

chou-verdure-1600par1066

Les choux, verdure hivernale

Photo by Freddie Marriage on Unsplash

Les courges, toute une famille de rondeurs

Photo by Paula on Pexels

Les champignons, rois des forêts

kaki-1600par1066

Curieux kakis

coing-1600par1066

Les coings, ces durs si dodus

artichauts-1600par1066

Les artichauts, ces super-héros qui s’ignorent

Photo by Anda Ambrosini on Unsplash

Les tomates, Fraîcheur et saveur

fraise-1600par1066

Les fraises, Rouges de soleil

asperges-1600par1066

Les asperges, du printemps en barre

poireau-1600par1066

Les poireaux, pour les derniers frimas

salsifis-1600par1066

Les salsifis

chou-1600par1066

Les choux de Bruxelles