Maeva – Domaine Le Bouscas

Un colombard sublimé

Maeva

Pour le domaine du mois, je vous propose d’aller nous balader dans le verdoyant Sud Ouest. Direction donc le Gers, et plus précisément le domaine Le Bouscas, à la rencontre de Floréal Roméro (joli nom, non ?). A la tête de ce domaine deux fois centenaire depuis 2001, il conduit ses 8 hectares de vigne selon les principes de la biodynamie.

D’après la légende familiale, il descendrait de Miguel Cervantès, l’auteur de Don Quichotte. Vraie ou pas, cette histoire correspond en tout cas bien au caractère et à la vie de Floréal. Toujours tenir bon, affirmer ses choix même face à d’indomptables moulins, c’est ce qu’il a dû faire à de nombreuses reprises. Comme en 2005 et en 2013 où, suite à des difficultés climatiques et financières, il a pu sauver son exploitation grâce à sa ténacité et d’inattendus soutiens. Heureusement qu’il s’entête car il serait dommage de devoir se priver de ses vins.

Loin de la région parisienne où il a grandi, Floréal, aujourd’hui accompagné par Claudine, produit de jolis vins dans un cadre bucolique fait de vignes épanouies, de ruisseaux et de forêts. Ces derniers sont issus de 4 cépages toujours vinifiés séparément : merlot, tannat, ugni blanc et colombard. Celui dont je vais plus particulièrement vous parler est le 100% colombard répondant au dépaysant nom de Maeva.

Plaisir garanti

Pendant longtemps utilisé pour la distillation (cognac, armagnac), le colombard est dorénavant largement vinifié en vin tranquille et sec. Afin de lui apporter complexité, structure et alcool (le colombard seul dépassant rarement les 11°), Maeva est une vendange tardive, intégrant une portion de raisins botrytisés (affectés par de la pourriture noble). Ainsi, cette cuvée atteint les 13°.

Le plaisir commence dès la bouteille ouverte et les premières gouttes versées dans un verre approprié  car Maeva présente une très jolie couleur dorée. La bonne impression se poursuit une fois le relais pris par le nez : celui-ci est plus que riche, expressif, entre le bonbon de notre enfance, la pêche et le fruit exotique. Reste le verdict de la bouche qui peut souvent débusquer les vins qui jouent tout sur l’apparence. Et bien, la bonne impression se confirme aisément. On a affaire à un vin tout à la fois vif, tonique et rond, onctueux, tirant vers le fruit confit, avec une légère amertume inattendue. Un vin doux, limite sucré (vendanges tardives obligent) et pour autant un peu amer, voici qui convient parfaitement à l’accompagnement du kaki, ce fruit tout à la fois pourri et succulent. Pour conclure, je vous donnerai juste le prix de Maeva : autour de 7,50€. C’est fort peu pour une belle expérience inédite.

Et maintenant, on passe à table

À déguster avec une tarte tatin aux navets, un borscht (soupe à la betterave)  ou une pomme rôtie au four. Ou encore avec le végétal du mois.

Venez découvrir ce vin et bien d’autres dans mes ateliers parisiens

Domaine Le Bouscas
Lieu-dit Le Bousquas  // 32330 Gondrin

Marie et Florian Curtet

Autrement rouge – Marie et Florian Curtet

Jean-Philippe Padié

Petit Taureau – Jean-Philippe Padié

Jolly Nature

On passe au rouge – Jolly Nature

No Control

Bullette dans ta tête – No Control

Matthieu Barret

Petit Ours Brun – Matthieu Barret

domaine des amiel

Premier Rolle – Domaine des Amiel

domaine giachino

Primitif – Domaine Giachino

domaine d'heilly huberdeau

Pinot noir – Domaine d’Heilly Huberdeau

Loïc Mahé

Équilibre – Loïc Mahé

champagne fleury

Blanc de noirs – Champagne Fleury

domaine de dame bertrande

La Pierre Cachée – Domaine de Dame Bertrande

domaine pignier

A la Percenette – Domaine Pignier

le petit domaine

La démesure – Le petit domaine

domaine la grange tiphaine

Trinqu’âmes – Domaine La Grange Tiphaine

château sainte marguerite

Cuvée Symphonie – Château Sainte Marguerite

rosée du barouillet

La Rosée du Barouillet

domaine du mortier

Sables – Domaine du Mortier

causse marines

Les Greilles – Causse Marines

M & S Bouchet

Le Sylphe – M. &. S Bouchet

vignereuse

A la santé des mécréants ! – Vignereuse