ail nouveau
Crédits photos : Gaëlle Marcel / Unsplash

L’ail nouveau-né

Entre rose et blanc, un joli signe du printemps

L’ail a souvent mauvaise presse : néfaste pour l’haleine, assassin pour les vins, redoutable pour les estomacs sensibles… Heureusement qu’il repousse les vampires, sinon, on se demande bien quelle vertu on pourrait lui trouver !

Si vous avez l’habitude de cuisiner, vous savez déjà qu’une fois dégermée, la gousse d’ail est nettement plus digeste. Vous aurez sans doute aussi expérimenté tout l’avantage qu’il y a à la rôtir au four à l’huile d’olive. Cette cuisson permet à ses saveurs complexes de se développer, et à son caractère potentiellement agressif de disparaître.

Enfin, si vous avez un goût particulier pour l’ail cru, il est plus que temps de profiter du printemps renaissant et de son lot d’ail nouveau. En effet, ce dernier, encore tout frais, est nettement moins “désagréable” que son aîné plus ou moins desséché.

Et cette histoire de vampire ?

Forcément, impossible d’écrire sur cette blanche gousse sans s’interroger sur cette légende. Est-ce que l’ail repousse vraiment les vampires (vous apprécierez toute la pertinence du “vraiment”) ? Est-ce que cela fonctionne aussi bien avec de l’ail nouveau ? N’étant pas spécialiste de démonologie, il sera difficile de statuer sur l’efficacité de cette pratique de protection. Ce que l’on peut retenir néanmoins, c’est que cette “habitude” remonterait à l’Egypte ancienne, et serait arrivée jusqu’à nous via la Grèce antique, Rome et les invasions slaves. Le célèbre bulbe y aurait été identifié comme constituant un bon moyen de repousser les revenant.e.s malintentionné.e.s. (Plus prosaïquement, l’ail peut améliorer la santé grâce à ses effets digestifs ou sur la circulation sanguine). De là daterait sa longue association à tout ce qui revient nous hanter.

Ail nouveau ou aillet

En arrivant dans le Sud Ouest, j’ai découvert l’aillet. Typique de la région,
il n’est rien d’autre qu’une pousse verte d’ail immature ressemblant à un petit poireau. Celui que l’on qualifie de nouveau est en fait légèrement plus avancé dans la maturation puisque le bulbe est bien formé. L’aillet est vraiment le nouveau-né. C’est un réel plaisir de le cuisiner car il présente toute la saveur de son grand frère, mais en version “light”, moins agressive. Il peut aussi tout simplement se déguster à la croque au sel, comme un radis.

Venez découvrir mes recettes et propositions d’accords autour de l’ail dans mes cours


Quelques idées de recettes

Ail frais rôti au thym, Le plaisir des mets
Crème d’ail nouveau, Occupe-toi de tes oignons
Shiitakés sautés à l’ail très nouveau, La Ruche qui dit Oui !
Crème brûlée à l’ail nouveau, Régal (si vous souhaitez une version 100% végétale de cette recette, envoyez-moi un petit mot)


Quelques pistes pour accorder un vin

Vin rouge : Carignan
Vin blanc : Aligoté
Le vin du mois : Savigny les Beaune – Sarnin-Berrux

clémentines

Les clémentines, trésor de l’hiver

châtaignes

Les châtaignes, riches en gourmandise

Photo from Kaboompics

Le maïs, croquant et fondant

Photo by Lum3n.com from Pexels

Les radis, pour voir la vie en rose

Photo by Rachael Gorjestani on Unsplash

Les petits pois, symbole de renouveau

epinard-1600par1066

Les épinards, vertueuse verdure

endive-1600par1066

Les endives, apprendre l’amer

chou-verdure-1600par1066

Les choux, verdure hivernale

Photo by Freddie Marriage on Unsplash

Les courges, toute une famille de rondeurs

Photo by Paula on Pexels

Les champignons, rois des forêts

kaki-1600par1066

Curieux kakis

coing-1600par1066

Les coings, ces durs si dodus

artichauts-1600par1066

Les artichauts, ces super-héros qui s’ignorent

Photo by Anda Ambrosini on Unsplash

Les tomates, Fraîcheur et saveur

fraise-1600par1066

Les fraises, Rouges de soleil

asperges-1600par1066

Les asperges, du printemps en barre

poireau-1600par1066

Les poireaux, pour les derniers frimas

salsifis-1600par1066

Les salsifis

chou-1600par1066

Les choux de Bruxelles